5ème place au Tour de France à la voile

© Jean-Marie Liot / ASO

© Jean-Marie Liot / ASO

Voilà plus d’un mois que je suis rentré du Tour de France à la Voile qui était l’un de mes objectifs principaux de cette saison (le deuxième étant de trouver des sponsors pour la Mini Transat en 2013!). Le Tour de France à la Voile est une course fabuleuse, mêlant parcours côtiers de type offshore et parcours techniques de type inshore. On retrouve sur cette course des professionnels et des grands noms de la voile mais également des équipes amateurs et étudiants. Comme en 2010, j’ y ai navigué avec le Centre d’Entraînement à la Régate à bord de Ville de Genève – Carrefour Prévention lors des étapes et des parcours techniques en Mer du Nord, en Manche et en Atlantique. Après le plein de confiance acquis sur le Bol d’Or, notre objectif était de gagner le classement amateur – où seulement deux professionnels de la voile sont autorisés à bord – et bien évidemment, de très bien figuré au classement général.

Sur ce Tour 2012, nous étions la plus grosse équipe avec 18 personnes, dont une poignée était présent tout au long de l’épreuve. Mon boulot à bord? J’ai eu la chance d’occuper beaucoup de postes différents sur le bateau: tactique, numéro 1 et piano notamment. Le fait de pouvoir occuper plusieurs postes à bord me conforte dans l’idée de me lancer dans la voile en solitaire…

© Jean-Marie Liot / ASO

© Jean-Marie Liot / ASO

Les premières journées constituées de parcours techniques à Dunkerque était la période où nous avons le moins bien navigué. Nous avons rapidement inversé la tendance et sommes montés en puissance jusqu’à pointer à la 3ème place du classement général provisoire en Bretagne. Le classement amateur était pratiquement déjà acquis avant d’entamer les épreuves en Atlantique et nous révisons notre objectif à la hausse: terminer dans le top 5.

Mon meilleur souvenir sur ce Tour est l’étape ralliant le nord de la Bretagne à la Vendée:  la plus longue étape jamais réalisée! Nous prenons un excellent départ et virons la première marque en tête. Nous avons l’opportunité de mener la flotte à raz les cailloux pour s’abriter du courant. Chaud Chaud! La descente en vent arrière jusqu’en Vendée est très rapide dans un vent de 20 à 25 noeuds (force 6). Malheureusement, nous devons nous arrêter à trois reprises pour dégager le bateau pris dans des cordes servant à la pêche, dont une fois de nuit… Pas de chance.

En Vendée, je laisse mes coéquipiers rallier seuls la Méditerranée par la route. Le bateau est remis à l’eau en Espagne pour la dernière semaine de course. Ville de Genève – Carrefour Prévention gagne la dernière étape en direction de la Seyne-sur-Mer. Nous terminons 5ème au classement général et gagnons sans difficultés le classement amateur.

© Jean-Marie Liot / ASO

© Jean-Marie Liot / ASO

© Jean-Marie Liot / ASO

© Jean-Marie Liot / ASO